Investir dans l’humanitaire rentable

recruitment-3182373_1920Depuis des lunes, l’aide humanitaire est vue comme une entreprise à perte et c’est perçu comme normal. Cette culture rend toute l’œuvre précaire, à la merci de la température financière.

On dit que pour sauver une personne de la noyade, surtout si elle se débat, il est primordial d’assurer sa solidité d’abord. Assurer sa propre stabilité sauve des vies, tout en conservant sa propre capacité d’aider. Trop souvent, on se lance sans égard au risque, en contribuant à l’augmentation du nombre de victimes.

Les ressources financières, humaines et matérielles rendent possibles les opérations des organismes qui aident nos pairs à faire face à l’épreuve. Ces entreprises de la bienveillance doivent œuvrer dans une réalité socio-économique, répondant aux besoins d’une clientèle ne générant que peu ou pas de revenus, en équilibre entre la survie chancelante et le devoir moral de demeurer accessibles. Lorsque le vent du financement tourne, la structure s’effondre.

L’économie sociale est une solution évidente. Toutefois, le milieu est encore, après tant d’années, timide à adopter ce mode de fonctionnement plus autonome. En transigeant plus directement avec les philanthropes, on connecte la passion d’aider, le geste d’aider et la réponse aux besoins criants de façon efficace mais, avant tout, en rentabilisant le soutien prodigué.

Bon, il faut aussi ajouter que l’aide qui favorise l’autonomie est plus avantageuse pour tous, tant pour la personne qui bénéficie de l’aide et qu’on outille pour reprendre sa dignité, que pour l’organisme qui assure sa pérennité et celle des services qu’elle rend à la population. Aider la communauté à compter plus de pairs contributeurs, c’est contribuer à diminuer la pauvreté de tous, ce que nous préférons appeler chez nous «bâtir la prospérité».

Investir, ça signifie aider en assurant le bien de tous, celui d’autrui et le sien. C’est contribuer à l’essor de tout le monde, gens qui bénéficient et gens qui aident. Un bon retour sur l’investissement, c’est quand l’effort et les ressources qu’on met dans la revitalisation produit plus de bénéfices pour toute la communauté entière.

Qu’en pensez-vous?

À propos de Autonomiq.org

Membre de l'équipe des promoteurs d'Autonomiq.org avec Matthieu Chavez et Jean-François Néron
Cette entrée, publiée dans économie sociale, est marquée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s